La Bibliothèque Numérique Francophone Accessible propose de télécharger des livres audio, des livres en gros caractères et en braille numérique pour les aveugles ou malvoyants.

Actualités

Faites partager vos coups de coeur

Un livre vous a plu et vous souhaitez le recommander à l'ensemble des lecteurs de la BNFA ?

N'hésitez pas à nous faire parvenir vos critiques (1500 caractères, soit 15 lignes environ) par e-mail ou via notre formulaire de contact. Elles seront publiées dans la rubrique "Coups de cœur" de la lettre hebdomadaire de la BNFA.

L'équipe de la BNFA se réserve le droit de modérer ou d'apporter, si besoin et avec votre accord, des modifications à votre texte.

Coups de cœur

La maison du Bosphore de Pinar Selek

Quelle vie que celle de Pinar Selek ! Persécutée en Turquie, exilée en France, cette militaire acharnée des droits de l'homme, au sens le plus large, a écrit un premier roman qui n'a pourtant rien d'autobiographique.

Le dernier des nôtres de Adelaïde de Clermont-Tonnerre

Voici une œuvre romanesque riche en rebondissements, qui nous emporte de la seconde guerre mondiale aux années 70, de l’Allemagne aux États-Unis, de l’horreur des bombardements et des camps de concentration à une Amérique flamboyante où tout est possible.

Cadillac juke-box de James Lee Burke

La Louisiane des bayous et des marais a un lourd héritage : la guerre de Sécession, les vieilles familles qui ont subi ou pratiqué ségrégation - et lynchages, les conflits d’intérêt pétroliers, l'exploitation des Mexicains aux "dos mouillés".

Les contes de la table de Massimo Montanari

Histoires réelles ou fausses, mais toutes racontées avec la touche du possible, ce livre fait découvrir le langage de la nourriture, pour tout ce qu'elle peut raconter sur les époques en abordant famines, jours gras, jours de fête, lois, et sur tout ce qu'elle peut avoir de révélateur.

Dispersez-vous, ralliez-vous ! de Philippe Djian

Comme dans Oh, Philippe Djian parle au féminin dans Dispersez-vous, ralliez-vous ! L'affaire est un peu délicate, on a un peu de mal à imaginer l'auteur dans la peau d'une femme, de son adolescence à ses trente ans.

Coin perdu pour mourir de Wessel Ebersohn

Dans la petite ville de Middelspruit, Marthinus Pretorius, le fils d'un haut politicien, meurt empoisonné : le suspect idéal se transforme vite en coupable idéal, un jeune noir, Muskiet Lesoro, plutôt cinglé.

Soutenez-nous !